Nucléaire iranien et crise syrienne au centre d'un entretien téléphonique Poutine-Macron

Le président russe, Vladimir Poutine, a discuté mardi par téléphone avec son homologue français, Emmanuel Macron, des perspectives d'un règlement politique de la crise syrienne et du dossier nucléaire iranien

Nucléaire iranien et crise syrienne au centre d'un entretien téléphonique Poutine-Macron

Le président russe, Vladimir Poutine, a discuté mardi par téléphone avec son homologue français, Emmanuel Macron, des perspectives d'un règlement politique de la crise syrienne et du dossier nucléaire iranien. 

Le Kremlin a indiqué, dans un communiqué, que les deux présidents ont discuté de l'initiative française concernant l'accord nucléaire. 

"Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ont échangé leurs points de vue concernant le processus du règlement syrien et ont accordé une attention particulière à la situation consécutive au retrait unilatéral des États-Unis du Plan d'action global commun visant le règlement du programme nucléaire iranien", a précisé le Kremlin.

Selon le communiqué, les deux dirigeants ont réaffirmé l'engagement de Moscou et de Paris à la mise en œuvre de cet accord.

Le 8 mai, le président américain, Donald Trump, a annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire avec Téhéran, promettant d'imposer "le plus haut niveau de sanctions économiques contre le Régime iranien".

L'Iran a signé l'accord en 2015, avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Russie, États-Unis, France, Chine et Grande-Bretagne) et l'Allemagne, avant que Washington ne se retire et promette des sanctions contre Téhéran. 

"Poutine a également informé Macron de sa rencontre avec le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, lundi", indique le communiqué. 

Le président russe a également exprimé ses condoléances aux victimes de l'attentat terroriste survenu le 12 mai à Paris. 

Samedi soir, un jeune homme de 21 ans a attaqué au couteau une foule de piétons dans le quartier du Quatre-Septembre, près d'Opéra, à Paris, tuant un homme et blessant quatre autres avant d'être abattu par la police.

L'organisation terroriste de Daech a revendiqué l'attaque

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET