Le chef du renseignement national américain qualifie les YPG de milice syrienne du PKK

La déclaration de Coats reconnaissant que les États-Unis soutiennent une milice terroriste fait suite à des déclarations similaires émises par des responsables américains.

Le chef du renseignement national américain qualifie les YPG de milice syrienne du PKK

En contradiction avec la politique du Pentagone - mais en synergie avec les évaluations turques -, le chef du renseignement national américain a qualifié mercredi les YPG de " milice syrienne de l’organisation terroriste PKK ".

Dans le Rapport mondial d'évaluation des menaces, soumis au Congrès américain, le directeur du renseignement national, Daniel Coats, a affirmé que les YPG étaient " la milice syrienne " du groupe terroriste PKK, avertissant que cette milice " cherchera probablement une forme d’autonomie mais qu'elle fera face à la résistance de la Russie, de l'Iran et de la Turquie".

Washington a collaboré avec les PYD / YPG / PKK comme un « allié fiable » dans sa lutte contre Daech, en leur fournissant des armes. Estimant insensée l'utilisation d'un groupe terroriste pour lutter contre un autre, Ankara s’est opposée à cette alliance entre les Américains et la branche syrienne du PKK.

Le PKK - reconnu comme un groupe terroriste par les Etats-Unis, l'UE et la Turquie – a causé la mort de plus de 40 mille personnes, dans la guerre qu’il mène, depuis plus de trente ans, contre la Turquie.

La déclaration de Coats reconnaissant que les États-Unis soutiennent une milice terroriste fait suite à des déclarations similaires émises par des responsables américains.

La section Syrie du World Factbook de l’Agence centrale de renseignement (CIA), par exemple, énumère les " groupes terroristes - basés à l'étranger " actifs dans le pays. Il y est écrit que Salih Muslim Muhammad dirige le PYD, " l'aile syrienne " du PKK.

En outre, lors d'un point de presse tenu la semaine dernière, la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert, a directement qualifié les YPG du nord-ouest de la Syrie de "PKK".

La Turquie a, à maintes reprises, assuré que la cessation du soutien américain aux terroristes du PYD / YPG / PKK était une étape clé pour restaurer la confiance dans les relations turco-américaines. AA



SUR LE MEME SUJET