• VIDEOS

Sommet Trump-Poutine à Helsinki

Etude de Can ACUN, écrivain-chercheur à la Fondation des Etudes Politiques, Économiques et Sociales (SETA)

Sommet Trump-Poutine à Helsinki

La réunion entre le président américain Donald Trump et le chef d’Etat russe Vladimir Poutine, qui s’est déroulée à Helsinki était importante sur plusieurs angles. Les relations entre les deux pays s’étaient assez tendues ces derniers temps. L’armement nucléaire, l’intervention de la Russie aux présidentielles américaines, la politique énergétique, la Syrie et la Chine ont été les principaux sujets sur lesquelles se sont entretenus Poutine et Trump. Du point de vue historique, la Finlande était choisie comme région neutre quand l’Union Soviétique et les Etats-Unis souhaitaient faire des négociations lorsque la tension haussait entre les deux pays. Trump et Poutine n’ont pas changé cette tradition et ont réalisé leur tête-à-tête en Finlande. La rencontre qui s’est déroulée sous les auspices de la Finlande, avait non seulement une grande importance pour les relations entre les deux pays, mais également pour le monde.

Au terme du tête-à-tête suivi par un grand nombre de membres de la presse, les deux leaders ont tenu une conférence de presse. Les gestes et les déclarations de Trump lors du point de presse, ont été vivement critiqués par la presse américaine mais également par les politiciens prééminents des Etats-Unis. En réponse à la question l’interrogeant concernant l’intervention de la Russie aux présidentielles américaines, le président des Etats-Unis Donald Trump a critiqué à côté du chef d’Etat russe Vladimir Poutine les institutions américaines et affirmé qu’il faisait plus confiance aux déclarations de la Russie. Cela a suscité de vives réactions. Ensuite Donald Trump a précisé que lors de la réunion d’Helsinki, il avait fait un contre-sens en disant par erreur ‘would’ au lieu de ‘wouldn’t, et révisé sa déclaration d’Helsinki.  

Bien que la réaction de l’opinion publique américaine paraisse avoir fait ombrage à la rencontre entre Trump et Poutine, les deux leaders se sont entretenus sur des questions géopolitiques mondiales importantes concernant les deux pays. Nous pouvons dire que les négociations qu’ils ont fait au sujet de la Chine, a été le sujet le plus important de leur entretien. La décision américaine d’imposer à la Chine des taxes punitives ayant la qualité de guerre économique contre les produits chinois, avait causé une forte tension entre les Etats-Unis et la Chine. Lors de leur entretien à Helsinki, les Etats-Unis et la Russie ont eu l’occasion pour la première fois d’évaluer réciproquement leur position pour un partenariat contre la Chine. Néanmoins, nous pouvons dire que la Russie et les Etats-Unis sont assez loin de former une alliance contre la Chine et qu’un tel partenariat ne parait pas très visible à l’avenir.

La Syrie était un autre sujet important à Helsinki. Les Etats-Unis et la Russie ont, en particulier, mis sur la table les développements au sud de la Syrie et ont discuté sur la sécurité d’Israël et la présence de l’Iran au sud de la Syrie. Vladimir Poutine a défendu qu’il était possible d’assurer un consensus entre Israël et la Syrie sur la base de l’accord établi en 1974. Quant au président américain, Donald Trump, il a souligné que les Etats-Unis n’accepteraient pas la présence de l’Iran en Syrie. Toutefois, le président américain Donald Trump n’a pas donné d’indice à savoir quel genre de démarches ils allaient lancer contre l’Iran en Syrie.

La réunion qui s’est déroulée entre les leaders des deux pays, a eu lieu tout de suite après le sommet de l’Otan. Critiquant l’Allemagne d’être dépendante de la Russie du point de vue des politiques énergétiques à cause du projet Southstream 2, lors de la réunion de l’Otan, le président américain Donald Trump a déclaré que cette décision appartenait à l’Allemagne lors de son point de presse à Helsinki. Le chef d’Etat russe Vladimir Poutine a pour sa part, renouvelé devant l’opinion publique sa proposition aux Etats-Unis pour la détermination conjointe des prix du gaz dans les marchés internationaux. Car les prix de l’énergie dans les marchés internationaux affectent directement l’économie russe qui est dépendante de l’exportation de gaz.

Une autre question importante traitée lors de la réunion d’Helsinki, était l’armement nucléaire. Les Etats-Unis et la Russie détiennent les 90 % de toutes les armes nucléaires du monde. La poursuite de l’accord conclu entre les Etats-Unis et la Russie pour la diminution des armes nucléaires dans le monde, a été décidée lors de la rencontre entre les leaders des deux pays.

Bien que la réunion d’Helsinki n’ait pas pu résoudre en grande partie le contentieux entre la Russie et les Etats-Unis, le fait que les leaders des deux pays se soient retrouvés dans une région neutre et aient eu des échanges de vue, a un tant soit peu amélioré les relations entre les deux pays.



SUR LE MEME SUJET