Turquie/Bitlis: Les inscriptions funéraires antiques déchiffrées et archivées

Les inscriptions funéraires figurant sur les 700 pierres tombales et les sarcophages antiques ont été archivées au cours des travaux de restauration et de conservation du cimetière de la "Place Selcuk", situé dans le district de Ahlat

Turquie/Bitlis: Les inscriptions funéraires antiques déchiffrées et archivées

Les inscriptions funéraires figurant sur les 700 pierres tombales et les sarcophages antiques ont été archivées au cours des travaux de restauration et de conservation du cimetière de la "Place Selcuk", situé dans le district de Ahlat de la province de Bitlis (Est). 

Dans un entretien accordé à Anadolu (AA), le professeur et docteur Mehmet Kulaz, vice-président des travaux de fouilles archéologiques et professeur d’Histoire des Arts à l’Université de Van, a confié que la structure géopolitique du district d'Ahlat est très importante.

Indiquant qu’il s’agit de l’un des plus grands cimetières du monde islamique, Kulaz a précisé que les travaux se poursuivent depuis 2010 à la demande du Ministère turc de la Culture et sous la direction du professeur Recai Karahan.

"Depuis 2011 nous sommes intervenus sur 700 pierres tombales pour renforcer le sol et les pierres. Environ 70 pierres dégradées ont été repositionnées au cours des deux dernières années. Pour le moment, nous enlevons les mauvaises herbes et poursuivons les travaux de fouilles et d’aménagement des environs. Le déchiffrage des inscriptions et leur publication sont également en cours". 

- 700 inscriptions concernées

Le vice-président a également noté que 700 inscriptions ont été déchiffrées avant d’être archivées, sous leur forme authentique, en langue arabe. 

"Leur transcription en turc a également été réalisée. Une partie des inscriptions a été traduite et retranscrite sur des panneaux autour des pierres tombales, ce qui permet aux visiteurs de lire et comprendre la signification des inscriptions qui figurent sur celles-ci". 

Kulaz a indiqué que l’ensemble des lichens, rendant impossible la lecture des inscriptions, ont été nettoyés.

"Les inscriptions figurant sur 550 pierres tombales ont été archivées (...). Enfin, des travaux de géophysique et de géoradar ont été menés sur les 110 000 m2 du site", a conclu le vice-président.AA



SUR LE MEME SUJET