Turquie: Le parc national de Goreme, entre culture et nature

Inscrit sur la liste du patrimoine universel de l’UNESCO en 1985, le parc national de Goreme, en Anatolie centrale, accueille de nombreux visiteurs étrangers

Turquie: Le parc national de Goreme, entre culture et nature

Par sa richesse historique et culturelle, le parc national de Goreme, dans la province turque de Nevsehir (Anatolie centrale), transporte ses visiteurs dans le passé. 

Situé en Cappadoce, l’une des plus importantes destinations touristiques de la Turquie, le parc, qui abrite des vestiges datant de 3 à 5 mille ans avant J.-C., est devenu, dès le 3ème siècle de notre ère, un refuge pour l’humanité, accueillie au sein des habitations creusées dans les rochers. 

Utilisées en tant qu’habitations à l’époque des Seldjoukides et de l’Empire ottoman, ces cavernes accueillent chaque année des centaines de milliers de visiteurs venus des quatre coins du monde. 

Par ailleurs, le parc national de Goreme abrite de nombreuses églises antiques, chapelles, monastères et anciens espaces de vie. 

Inscrit sur la liste du patrimoine universel de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) en 1985, le parc national de Goreme accueille de nombreux visiteurs étrangers se classant ainsi parmi les dix premiers centres touristiques les plus visités de la Turquie.

Selon les données de la Direction provinciale de la Culture et du Tourisme, 2 206 372 touristes, qui ont visité la région de Cappadoce, se sont rendus dans le parc national de Goreme au cours de la période janvier-juin 2018. 

Dans une interview accordée à l’Agence Anadolu (AA), Murat Gulyaz, directeur du musée de Nevsehir, a confié que les autorités travaillent méticuleusement afin de protéger la richesse naturelle et culturelle du parc inscrit sur la liste du patrimoine culturel mondial de l'UNESCO. 

Indiquant que des travaux de restauration au sein du parc sont menés, depuis les cinq dernières années, par des experts turcs et italiens, Gulyaz a précisé que le parc est une destination importante en matière de tourisme religieux. 

«Les visiteurs qui se rendent dans la région où se trouvent les ruines, visitent jusqu’à dix musées le même jour, a-t-il déclaré. Au sein des églises sculptées dans les roches se trouvent des scènes relatant la vie du prophète Jésus tirées de la Bible et de la Torah. Il est très important de préserver ces églises, puisque la majorité d’entre elles datent de 700 à 1000 ans. Nos travaux de restauration, menés par des spécialistes turcs et italiens, sont en cours depuis cinq ans.»

Gulyaz a noté que les travaux de restauration pour 2018, débuteront à la fin du mois courant.

«La région de Cappadoce, possède une grande importance dans le tourisme religieux, après les villes d’Istanbul et Izmir (Éphèse), a-t-il poursuivi. La région accueille des visiteurs du monde entier et pas seulement des chrétiens, mais aussi des bouddhistes et des hindous. Dans l'histoire, les moines chrétiens se sont plus orientés vers l'Ouest. Quand ils sont arrivés dans la Cappadoce rocheuse, ils ont vu que la région était propice à l’habitation. Ils se sont installés pour y vivre et y ont construit des monastères.»

- Le parc national attire les touristes

Lorraine Gannob, touriste irlandaise, a partagé avoir été touchée par la structure historique et naturelle du parc national de Goreme. 

Indiquant avoir visité les églises de la région, la touriste irlandaise a souligné que les structures historiques sculptées dans les «cheminées de fées» ont été parfaitement conservées.

«Je pense qu'il est très important que les travaux de restauration des fresques se poursuivent, a dit Gannob. Certaines d’entre elles ont été rénovées au sein des églises historiques et elles ont l'air superbes.»

Tina Gupta, touriste indienne, a confié qu’elle disposait de peu d’informations au sujet de la région avant de s’y rendre.

«Ce lieu est une merveille naturelle, a-t-elle indiqué. Notre guide nous a donné des informations très intéressantes sur la vie des habitants il y a plusieurs siècles. Les sites historiques ont une caractéristique très attrayante. Nous n'avions pas beaucoup de connaissances avant de venir dans cet endroit, mais plus nous en avons appris et plus notre intérêt s’est éveillé.»

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET