Est-ce la fin de la civilisation occidentale?

La semaine dernière, une réunion très importante a été organisée en Turquie; le Conseil international des civilisations

Est-ce la fin de la civilisation occidentale?

La semaine dernière, une réunion très importante a été organisée en Turquie; le Conseil international des civilisations.

Le discours du président de la République de Turquie était en fait une note inscrite dans l’histoire. Je n’ai pas entendue une seule personne occidentale commenter ce discours aujourd’hui, mais je suis sûr que demain, elles feront de nombreux débats ou écriront des textes à ce sujet.

Le leader turc Erdogan a relaté la crise de civilisation, un sujet qui aurait dû être débattu bien avant par les penseurs, les philosophes et les écrivains.

« Nous menons une lutte de civilisation. Nous luttons non pas pour la fondation de notre civilisation mais pour son développement. Vu que les croyances définissent le fondement des civilisations, nous devons mettre en avant-plan notre différence à ce sujet. Bien que la science-technique est importante, négliger la croyance et la solidarité sociale ne veux pas dire être civilisée. Dans notre civilisation, l’être humain est le plus honorable des créatures. » a déclaré le président Erdogan.

Les développements concernant la charte universelle des droits de l’Homme, un sujet utilisée sans cesse par le monde occidental depuis les années 1950, sont vraiment terrifiants.

Le président turc l’avait dit lors de la réunion ; quand il est question des intérêts de l’occident, les termes comme démocratie, droits de l’Homme ou justice, n’ont plus de significations.

Par exemple, le monde occidental soutient un référendum illégal organisé au nord de l’Irak, mais juge non valable celui organisé dans la région catalane de l’Espagne. La fermeture des urnes par la police et leur usage disproportionné de la force, n’ont pas retenu l’attention du monde occidental.

L’occident a gardé le silence quand la justice espagnole a pris une décision extra-judiciaire à l’encontre des politiciens catalans. Ce silence provenant du fait que ces événements ont eu lieu dans le monde occidental, est bien sûr au profit de ce dernier.

Ne se limitant pas qu’à cela, le gouvernement espagnol a dissous le gouvernement de l’administration autonome catalane et a décidé d’organiser au plus tard, dans les 6 prochains mois, des élections municipales anticipées. Ces faits ont lieu au sein de l’occident et garder le silence répond aux intérêts occidentaux.

Qu’est-il donc arrivé à l’occident ? Qu’est-il advenu des intellectuels occidentaux qui se sont révoltés contre Rome, César, les dictateurs, les féodaux, les rois et les reines ?

 

Que ce soit en occident ou en orient, si un intellectuel d’une région quelconque du monde garde le silence et n’a le courage de parler, cela veut dire que le monde ne va pas dans le bon sens. N’est-ce pas d’ailleurs pour cette raison, que les armées occidentales ont massacré près de 4 millions de personnes au Moyen-Orient depuis 2001 ? De plus, 80% d’entre elles étaient des femmes, enfants, personnes âgées, des civils en somme. Si les intellectuels occidentaux s’y étaient opposés, leurs armées auraient-elles pu agir avec autant de témérité ?

Que sont devenus les successeurs des intellectuels qui se sont révoltés contre Hitler, Mussolini, Staline ou Churchill ? Combien de personnes écrivent aujourd’hui au nom de la philosophie dans le monde occidental ? Même les articles écrits dans des revues, ne sont lus que par 200-300 personnes. C’est une situation catastrophique. C’est le point de chute de l’humanité en fait.

La situation n’est pas non plus brillante en orient. Même si les articles qui poussent à la réflexion ne sont pas aussi mauvais que ceux en occident, ils ne sont pas au niveau souhaité.

Avec l’expansion des capitaux après 1980 et les nouveaux modes de production, les occidentaux ont renoncé à chercher l’information ou la sagesse.

La folie consommatrice des années 60 a atteint son apogée. Plus l’homme a consommé, plus il a consacré son temps au service du capital, et au final, il est resté coincé dans le moule trop étroit de la culture populaire.

L’occident s’est transformé en un monde de communautés ne se posant aucune question, s’étant livrées et croyant en la « structure souveraine ». Chaque jour, alors que des milliers de personnes sont tuées au Moyen-Orient ou en Afrique avec les décisions prises par les « souverainetés politiques occidentales », elles, elles semblent regarder un film multidimensionnel avec des popcorns. Ce drame commence petit-à-petit à se rapprocher d’elles. Aujourd’hui, les capitales occidentales sont aussi dangereuses que les capitales des pays où des guerres civiles ont lieu.

Comme elle n’a pas de penseurs ni de leaders dotés d’un honneur intellectuel contre ce cours dangereux, la communauté occidentale n’a d’autre choix que de respecter les directives des souverains.

En contrepartie, outre les intellectuels qui « produisent », la Turquie a un président qui a une bonne compréhension de la civilisation. Dans toutes les réunions internationales politiques et économiques, Erdogan met l’accent sur la civilisation.

Dernièrement, lors du Conseil international sur la civilisation, il a attiré l’attention sur l’impasse dans laquelle s’est retrouvée l’humanité.

Grâce à la lutte extraordinaire menée par la Turquie, l’organisation terroriste Daesh est sur le point d’être éradiquée de la région. Les financeurs et les souteneurs de cette organisation sanglante ont compris qu’elle ne pourrait plus vivre dans notre région. Daesh contient de nombreux membres (combattants) occidentaux et ceux-ci vont un jour retourner chez eux, constituant une sérieuse menace pour ces pays.

Le racisme provoqué par les approches populistes des politiciens occidentaux ainsi que le nazisme en montée vont se heurter aux autres idéologies terroristes qu’ils ont engendrées. Ce combat va secouer toutes les communautés occidentales. Nous allons voir ensemble, si le monde occidental va opter pour la démocratie ou la culture ostracisée et dévastatrice pour ses enfants terroristes, tout comme il a  renoncé à la démocratie en orient lorsqu’il a été question de ses intérêts.

Rayer d’un trait la civilisation occidentale ne serait que de l’ignorance. Je suis sûr que le monde occidental accédera aux valeurs universelles à la suite d’un nouveau conflit interne, car ces nations ayant fondé une civilisation, ont adopté à chaque étape de l’histoire une approche conforme à leur passé historique. Peut-être que la majorité de ces nations ne se rendent pas compte aujourd’hui de cette responsabilité historique mais pourront effectuer les démarches appropriées à cette mission en tant que réflexe.



SUR LE MEME SUJET