• VIDEOS

L'affaire NSU et la montée du racisme - de l'islamophobie en Europe (étude)

Une étude de Can ACUN, écrivain-chercheur à la Fondation des Etudes Politiques, Économiques et Sociales (SETA).

L'affaire NSU et la montée du racisme - de l'islamophobie en Europe (étude)

Bien que le procès concernant l’organisation terroriste NSU se soit conclu après 5 ans de procédure, les soupçons et ambiguïté concernant le procès NSU planent toujours. Le racisme et l’islamophobie se répandent de plus en plus dans la communauté et le gouvernement allemands qui affirme qu’il prendra des leçons concernant l’organisation terroriste NSU.

Le procès concernant l’organisation terroriste National socialiste sous-terrain (NSU) accusé d’avoir assassiné 10 personnes dont 8 Turcs, dévalisé une banque et perpétré des attaques à la bombe, touche à sa fin en Allemagne. La Cour fédérale de Munich a annoncé sa sentence contre Beate Zschaepe, principale suspecte du procès qui dure depuis 5 ans, et contre 4 autres suspects condamné pour aide à l’organisation terroriste NSU. Beate Zschaepe a écopé d’une peine de prison à perpétuité. Les 4 autres suspects ont été condamnés à différentes peines de prisons.

Le parquet et les unités de sécurité allemandes affirment que l’organisation terroriste NSU est composée de 3 personnes. Outre Beate Zschaepe, le fait qu’Uwe Böhnhard et Uwe Mundlos autres membres de l’organisation terroriste, eussent été retrouvés morts le 4 novembre 2011 dans la caravane où ils s’étaient cachés après le braquage d’une banque, et les allégations selon lesquelles ils se seraient suicidés, avaient soulevé un grand nombre de doute. D’ailleurs, le fait que Beate Zschaepe, principales suspecte, se soit rendue à la police quelques jours après avoir incendié la maison qui servait de cellules aux membres de l’organisation terroriste NSU, et le fait que l’organisation terroriste NSU ait des liens avec l’Office fédéral de protection de la constitution (Bundesamt für Verfassungsschutz : BfV), ont augmenté les soupçons selon lesquelles le procès possède certaines parties qui sont restées secrètes.

La destruction de 130 dossiers relatifs à l’organisation terroriste NSU, en particulier, par l’Office fédéral de protection de la constitution qui est un service de renseignement interne, a fait que l’on apprenne à jamais toute la réalité qui se cache derrière cette organisation terroriste. Car les avocats intervenants ne croient pas que l’organisation terroriste est composée de trois personnes.

Bien que le procès NSU se soit conclu, aucune réponse n’a été trouvée à la question critique à savoir qu’est-ce que les agences allemandes de sécurité et en particulier l’Office fédéral de protection de la constitution, savent concernant l’organisation terroriste NSU.

Concernant les meurtres perpétrés par l’organisation terroristes NSU, les agences de sécurité allemandes avaient d’abord suspecté la famille de la victime, et rejeté la probabilité d’un meurtre raciste. Quant aux médias allemands, ils avaient qualifié les assassinats de ‘meurtre de kebab’ avant l’apparition de l’organisation terroriste NSU. L’organisation terroriste NSU a pu poursuivre ces assassinats durant de longues années et 10 personnes ont été tuées car les agences de sécurité allemandes ont négligé toutes les informations assurées par les services de renseignement et rejeté la probabilité qu’une organisation terroriste raciste soit derrière ces meurtres.

Bien que le procès concernant l’organisation terroriste ait été conclu, dans le même temps, le parti allemand d’extrême droite AfD qui est la plus grande preuve que le racisme et l’islamophobie sont en hausse en Allemagne, a élevé ses voix selon les derniers sondages d’opinion publique, et est devenu le deuxième plus grand parti obtenant le plus soutien dans la politique allemande. Nous pouvons dire que le racisme et l’islamophobie ont pris leur place au sein de la communauté allemande du fait que l’AfD soit devenu le deuxième plus grand parti d’Allemagne. La xénophobie et l’islamophobie présentes au sein de la population depuis longtemps, ont désormais trouvé corps au sein de l’AfD.

Toutefois, il n’y pas que la hausse de l’AfD, le fait que les sociaux-chrétiens membres de la coalition gouvernementale affichent une approche proche de l’AfD et fassent et expriment des actes attisant la xénophobie et l’islamophobie, expose le changement qu’il y a en Allemagne. C’est la première fois depuis la seconde guerre mondiale, que le racisme et l’hostilité envers une religion déterminée, a autant haussé au sein de la population allemande.

Une autre preuve importante qui montre le changement qu’il y a au sein de la communauté allemande, est la Mannschaft, équipe nationale allemande de football. La Mannschaft champion du monde en 2014, était montré depuis de longues années comme exemple de la réussite de l’intégration et de la vie multiculturelle. Un grand nombre de joueurs issus de l’immigration tels que Mesut Ozil, Ilkay Gundogan, Sami Khedira, Lukas Podolski et Jerôme Boateng, jouent en équipe nationale d’Allemagne. Toutefois, la Mannschaft aussi n’a pas été épargné par le racisme. Le premier grand scandale avait éclaté avec la déclaration du président de l’AfD, Alexander Gauland qui avait dit : « Le peuple ne veut pas de Boateng comme voisin ». Le second scandale a fait apparition avec Mesut Ozil et Ilkay Gundogan après que ces joueurs aient pris une photo en Angleterre avec le président turc Recep Tayyip Erdogan. Car la photo prise par Mesut Ozil avec le chef d’Etat turc Erdogan, a été montrée comme responsable de l’élimination de l’Allemagne lors de la Coupe du Monde 2018 de football qui s’est déroulée en Russie.



SUR LE MEME SUJET