"Je suis Allemand quand je gagne, immigré quand je perds" (étude)

Une étude de Can Acun, écrivain-chercheur à la Fondation des études politiques, économiques et sociales (SETA).

"Je suis Allemand quand je gagne, immigré quand je perds" (étude)

Le racisme et l’islamophobie ne cessent de progresser en Europe. En Allemagne, un pays principal de l’Union européenne, nous voyons un processus semblable aux tendances national-socialiste connues dans son histoire. Le scandale de Mesut Ozil survenu en Allemagne où le racisme et l’islamophobie commencent à être considérés ordinaires ainsi que la décision de la star de l’équipe Ozil de quitter l’équipe nationale allemande, montrent combien le racisme et l’islamophobie ont progressé.

La photo prise par Mesut Ozil avec le président de la République Recep Tayyip Erdogan au cours de sa visite en Angleterre, a été transformée une grande crise dans la société allemande par les médias et politiques allemands à la veille de la Coupe du monde. Ozil qui a été attaqué à partir d’une photo qu’il a prise avec le président Recep Tayyip Erdogan qu’il rencontre et avec qui il prend pourtant des photos à chaque occasion depuis 2010, a été victime d’attaques racistes. Mesut Ozil qui est la star de l’équipe allemande de football a gardé son silence malgré les insultes et menaces, toutefois il ne s’est pas excusé pour la photo qu’il a prise avec le président Erdogan  malgré la demande du président de la Fédération allemande de football Reinhard Grindel.

Après l’élimination de l’équipe allemande de la coupe du Monde, tous les médias allemands ont publié des articles avec la photo de Mesut Ozil et le fait que ce dernier soit tenu responsable de cette élimination par le président de la Fédération allemande de football, Reinhard Grindel ont fait débordé le vase. D’ailleurs Mesut Ozil avait aussi été visé par des attaques et insultes islamophobes pour les photos qu’il a partagées au cours de sa visite d’Oumra, avant celle qu’il a prise avec le président Erdogan. 

Mesut Ozil a alors rompu le silence et publié un manifeste qu’il a divisé en trois. En effet, le manifeste en anglais qu’Ozil a publié avec un grand courage sur Twitter, expose clairement les dimensions qu’ont atteintes le racisme et l’islamophobie en Allemagne : « Je suis Allemand quand je gagne, immigré quand je perds ». En effet avec ce manifeste qu’il a publié, Mesut Ozil est devenu le Mohammed Ali du football. Mesut Ozil qui a fermement critiqué l’Allemagne et la Fédération allemande de football, a aussi été la voix de la minorité turque et musulmane d’Allemagne.

Dans son manifeste, il attire l’attention sur le racisme et l’hypocrisie en Allemagne, soulignant que son cœur bat à la fois pour l’Allemagne et pour la Turquie. Le fait qu’Ozil ait défendu sa photo avec le président de la République Recep Tayyip Erdogan et dénoncé les attaques racistes dont il a été victime malgré tant de succès qu’il a obtenus pour l’Allemagne, exprimait en effet les sentiments et réflexions des Turcs vivant en Allemagne. D’Ailleurs les citoyens d’origine turque en Allemagne ont félicité Mesut Ozil comme un héros sur les réseaux sociaux.          

Même si le manifeste d’Ozil exprimait la voix et les idées des Turcs et musulmans en Allemagne, il est important de savoir pourquoi un footballeur ou un député n’exprime pas les sentiments et idées de la communauté turque et musulmane. C’est un grand problème pour l’Allemagne que les députés d’origine turque et les partis politiques allemands ne puissent pas représenter la minorité turque et musulmane et qu’ils ne puissent pas s’intéresser à leurs problèmes. Pendant que progressent de jour en jour le racisme et l’islamophobie en Allemagne, il n’y a aucun député représentant les Turcs et musulmans dans ce pays.

En raison surtout de ce paradoxe en Allemagne, la Turquie doit suivre une politique plus efficace et active pour la protection des droits des Turcs et musulmans dans ce pays et pour leur donner de la confiance. La Turquie pourra encourager les Turcs et musulmans d’Allemagne et fera apparaitre d’autres Mesut Ozil qui crieront haut et fort les réalités dans la société, en faisant ressentir sa présence dans la société allemande et en livrant une lutte pour eux. Mais au cas où la Turquie ne parvient pas à appliquer une politique efficace et active en Allemagne, les Turcs et musulmans dans ce pays seront confrontés à une société allemande où le racisme et l’islamophobie sont en forte croissance.



SUR LE MEME SUJET