L’ONU appelle la Belgique à se confronter à son passé colonial

Un groupe d’experts onusiens a réalisé une visite en Belgique entre les 2 et 11 février pour enquêter sur le racisme et la xénophobie.

L’ONU appelle la Belgique à se confronter à son passé colonial

 

Les experts de l’ONU sur les droits de l’Homme ont annoncé que pour lutter contre les comportements racistes qui visent les personnes d’origine africaine, la Belgique doit admettre « les véritables dimensions de la violence et de l’injustice  dans son passé colonial ».

Un groupe d’experts onusiens a réalisé une visite en Belgique entre les 2 et 11 février pour enquêter sur le racisme et la xénophobie.

Le président du groupe de Travail de l’ONU sur les personnes d’origine africaine, Michael Balcerzak qui a publié un communiqué sur la visite, a fait savoir que « le gouvernement belge devait adopter un plan d’action national et compréhensif de lutte contre le racisme ».  

« Nous avons trouvé des preuves nettes qui montrent que la ségrégation raciale est locale et permanente en Belgique » a dit Belcerzak et dénoncé les discriminations qui touchent les personnes d’origine africaine dans l’éducation, la vie professionnelle, les opportunités d’emploi et l’accès aux droits sociaux et cultures.

Selon Balcerzak, les causes de cette discrimination qui touche ces personnes sont cachées dans l’histoire coloniale de ce pays.

« La Belgique doit admettre les véritables dimensions de ses violences et injustices dans son passé pour combattre les raisons du racisme qui touchent les personnes d’origine africaine » a-t-elle indiqué.

Le groupe de travail de l’ONU va présenter son rapport sur ses découvertes et suggestions concernant la visite, lors de la réunion en septembre du Conseil des droits de l’homme de l’ONU.



SUR LE MEME SUJET