L'administration régionale kurde d'Irak (ARKI) fait marche arrière

L'ARKI a affirmé, mardi « respecter » la décision de la Cour suprême fédérale sur l'unité de l'Irak, se déclarant « déterminé à mettre en œuvre les moyens constitutionnels et légaux pour résoudre les différends » avec la capitale Bagdad.

L'administration régionale kurde d'Irak (ARKI) fait marche arrière

L'administration régionale kurde d'Irak a affirmé, mardi « respecter » la décision de la Cour suprême fédérale sur l'unité de l'Irak, se déclarant « déterminé à mettre en œuvre les moyens constitutionnels et légaux pour résoudre les différends » avec la capitale Bagdad.

L'Administration a indiqué, dans un communiqué: « Nous respectons l'interprétation de la Cour suprême fédérale du premier article de la Constitution. Cependant, nous réaffirmons notre conviction que cela constituera la base pour démarrer un dialogue national en vue de résoudre les différends, par l'application de tous les articles constitutionnels afin d'assurer la protection des droits et des pouvoirs et des prérogatives tel que stipulé dans la Constitution, qui assure l'unité de l'Irak mentionnée au premier article ».

Le communiqué a ajouté que cette position « est une confirmation de l'engagement de l'ARKI à résoudre les différends avec les autorités fédérales, par des moyens constitutionnels et légaux ».

Le premier article de la Constitution irakienne stipule que « la République d'Irak est un Etat fédéral uni, indépendant, pleinement souverain, de régime Républicain, parlementaire, démocratique », notant que cette constitution est « le garant de l'unité de l'Irak».

AA



SUR LE MEME SUJET