Turquie : des ONG turques au chevet d'un enfant afghan souffrant d'une malformation cardiaque

"Les turcs sont très gentils, je le raconterai où que j'aille", a affirmé le père d'Ali Rezayi, un jeune garçon afghan qui souffrait d'une anomalie cardiaque et qui a été opéré gratuitement en Turquie

Turquie : des ONG turques au chevet d'un enfant afghan souffrant d'une malformation cardiaque

Ali Rezayi, un enfant d’origine afghane et souffrant d’une anomalie cardiaque, a été opéré à Istanbul grâce au soutien de plusieurs bénévoles d’ONG turques. Le jeune garçon âgé de 10 ans, désormais guéri, fait part de son bonheur d’être en bonne santé. 

Quatre mois auparavant, Ali Rezayi et sa famille, ont fui la guerre civile ravageant leur pays pour se réfugier à Zonguldak, dans le nord de la Turquie. 

Le coût élevé du traitement chirurgical nécessaire au garçon souffrant d’une anomalie cardiaque, connue sous le nom de « trou dans le coeur », l’avait empêché d’être soigné dans son pays. 

"Les Ensar de Zonguldak", un groupe composé de huit organisations non-gouvernementales et du Croissant Rouge turc pour Zonguldak, ont proposé leur aide à Ali Rezayi. 

Avec le soutien du médecin bénévole de la fondation « Les Ensar de Zonguldak », Bunyamin Altindal, le jeune garçon a été pris en charge et soigné dans un hôpital d’Istanbul. Aujourd’hui, Ali Rezayi a retrouvé sa santé. 

Le directeur du Croissant Rouge pour Zonguldak, Nihat Aygun, a affirmé que lorsqu’ils ont pris connaissance de la situation d’Ali Rezayi, il était indéniable pour eux de lui venir en aide. 

"Le médecin Bunyamin Altindal s’occupe des cas particuliers comme celui d’Ali. Il s’est entretenu avec les équipes soignantes d’un hôpital à Istanbul. Nous avons ensuite envoyé Ali et son père là-bas. Son traitement a été fait gratuitement. Il est désormais en bonne santé", a-t-il indiqué. 

« Nous sommes heureux qu’il se soit rétabli. Ali Rezayi souffrait de cette maladie depuis tout petit. Malheureusement, les conditions en Afghanistan sont médiocres. Là où il vivait, il n’avait même pas accès à l’électricité […]. Aujourd’hui, il va à l’école à Zonguldak. Nous espérons qu’il apprendra bientôt le turc aussi », a-t-il poursuivi. 

Il a souligné que le Croissant Rouge travaille pour répondre à l’ensemble des problèmes de santé des réfugiés. 

Le père du jeune garçon, Yasin Rezayi âgé de 52 ans, a indiqué qu’ils ont pris connaissance de la malformation cardiaque de leur fils un an après sa naissance. 

"Nous n’avons pas pu l’opérer en Afghanistan en raison de problèmes financiers. Nous avons pensé à aller en Iran et au Pakistan, mais ils ont réclamé beaucoup d’argent. Puis, nous sommes venus en Turquie. La Turquie nous a ouvert ses portes et nous a bien accueilli", a-t-il affirmé. 

Yasin Rezayi a remercié les autorités turques pour leurs aides. 

"Les Turcs sont très gentils. Où que j’aille, je vais le raconter. La maladie de mon fils était un poids sur mon dos. Aujourd’hui il est en pleine santé et toute ma famille est heureuse", a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET