RDC - Ebola: L’OMS mobilisée pour une réponse "rapide" et "coordonnée"

Un fonds d'urgence d'un million de dollars a été débloqué par l'OMS pour financer les activités d'intervention au cours des trois prochains mois, afin "d'enrayer" la propagation du virus Ebola

RDC - Ebola: L’OMS mobilisée pour une réponse "rapide" et "coordonnée"

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué qu’elle s’efforçait d’enrayer la nouvelle résurgence de l’épidémie d’Ebola, déclarée le jour même à Bikoro, une pauvre agglomération située sur les rives du lac Tumba dans le Nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

Deux cas suspects ont été confirmés, sans décès, depuis le 3 mai, selon le gouvernement. Dix-sept personnes sont mortes d’une fièvre hémorragique dans la région au cours des cinq dernières semaines.

"Notre priorité absolue est d'arriver à Bikoro pour travailler (…), afin de réduire les pertes en vies humaines et les souffrances liées à cette nouvelle flambée du virus Ebola", a déclaré dans un communiqué Peter Salama, directeur général adjoint chargé de coordonner les urgences pour l’OMS.

"Travailler avec des partenaires et réagir rapidement et de manière coordonnée sera essentiel pour contenir cette maladie mortelle", a ajouté Salama.

Le ministère congolais de la Santé publique a rassuré, plus tôt dans la journée de mardi, qu’une équipe d’experts de Kinshasa se rendra mercredi à Bikoro "avec un lot d’équipements appropriés pour superviser les investigations et l’organisation de la riposte sur le terrain".

Deux des cinq échantillons prélevés sur cinq patients se sont révélés positifs à l'Institut national de Recherche Biomédicale (INRB) à Kinshasa.

"Nous recueillerons plus d'échantillons, effectuerons des recherches de contacts, enverrons des messages de prévention et de contrôle aux communautés et mettrons en place des méthodes pour améliorer la collecte et le partage des données", a déclaré Dr. Matshidiso Moeti, la directrice de l'OMS pour l’Afrique.

Le docteur Allarangar Yokouide, représentant de l'OMS en RDC, a affirmé que cette réponse permettra au gouvernement de "prévenir et de contrôler" la propagation de la maladie depuis l'épicentre de la zone sanitaire d’ilkoko Iponge.

L'agence onusienne déclare avoir débloqué 1 million de dollars de son fonds d'urgence pour financer les activités d'intervention au cours des trois prochains mois, afin "d'enrayer" la propagation du virus Ebola aux provinces et pays voisins.

La même organisation affirme avoir mis en place son système de gestion des incidents, afin de consacrer "entièrement" le personnel et les ressources de l'organisation à la réponse contre Ebola.

La RDC en est pratiquement à sa neuvième résurgence de l’épidémie Ebola depuis 1976. La dernière épidémie en date enregistrée par le pays a eu lieu en mai 2017 à Aketi, une zone isolée de la province du Bas-Uélé dans le Nord-est du pays où elle avait officiellement fait 4 morts.

La fièvre hémorragique provoquée par ce virus est hautement contagieuse. La durée d'incubation du virus Ebola est de 21 jours. L’épidémie d’Ebola constitue une urgence de santé publique de portée internationale.

Distincte de celle qui frappait l'Afrique de l'Ouest, la fièvre hémorragique Ebola tient son nom d’une rivière qui passe près du village de Yambuku dans l’ancienne province de l’équateur (dans l’Ouest de la RDC, à l’époque Zaïre) où furent identifiés les premiers cas de cette épidémie en 1976. 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET