Erdogan : "Ils ont tout essayé mais n’ont pas réussi à faire tomber la Turquie dans le piège"

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a attiré l’attention sur la poursuite de la livraison d’armes des Etats-Unis en Syrie bien que l’organisation terroriste Daesh fut vaincue

Erdogan : "Ils ont tout essayé mais n’ont pas réussi à faire tomber la Turquie dans le piège"

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a attiré l’attention sur la poursuite de la livraison d’armes des Etats-Unis en Syrie bien que l’organisation terroriste Daesh fut vaincue.

Le chef d’Etat turc et leader de l’AK parti, parti de la justice et du développement, s’est exprimé lors de la réunion du groupe parlementaire de son parti à la Grande Assemblée Nationale et de Turquie (TBMM).

« Vous disiez avoir éradiqué Daesh, pourquoi est-ce que des poids-lourds remplis d’armes continuent d’être envoyés en Syrie ? Contre quels pays vous armez-vous, pourquoi le faites-vous ? Le problème est autre. Nous savons de quoi il s’agit, et nous allons entreprendre nos démarches par rapport à cela. Personne ne peut attendre que la Turquie reste les bras croisés face à ces scénarios ? » a fustigé le président turc Erdogan soulignant que la Turquie réitère à chaque reprise les inquiétudes la Turquie au sujet des mauvaises politiques suivies par les Etats-Unis dans la région.

Malgré toutes les salles manigances appliquées dans la région, Erdogan a fait savoir que c’est la Turquie qui a montré au monde entier à quel point l’organisation terroriste Daesh, présentée comme un monstre invincible, était en fait une organisation creuse.

« Il n’y a eu aucune avancée du point de vue de l’intégrité territoriale, de la paix et de la sérénité dans ces pays. Le régime Assad est toujours à sa place. Beaucoup de choses ont été dites, mais aucun résultat n’a été exprimé. Alors, pour quelle raison tant de sang a été versé dans cette géographie ? La question n’est pas le terrorisme ou la protection de la démocratie et du droit des opprimés. » a martelé le chef d’Etat turc précisant que l’Irak et la Syrie étaient quasi entièrement nettoyés de l’emprise de Daesh.

Indiquant que la région était visée par une menace d’une nouvelle conception sous prétexte de lutte contre les organisations terroristes, Erdogan a déclaré qu’ils ne fermeraient pas les yeux à cela.

« Ils ont tout essayé mais n’ont pas réussi à faire tomber la Turquie dans le piège. A présent sur l’arène international, ils essaient de décrédibiliser, mettre aux pieds du mur, entacher et orienter notre pays comme ils le désirent. Les attaques sont de qualité à être conçues par des traitres et non par des imbéciles. Les objectifs politiques qui se cachent derrière les menaces sournoises contre notre pays, sont flagrants. Ils croient que tous se déroulera comme prévu. La Turquie a montré à plusieurs reprises que cela ne se déroulera pas comme cela » a souligné le président Erdogan.

Notant que la Turquie qui a constaté que les pays occidentaux souhaitaient créer un Etat terroriste dans la région, s’était opposée à cela, Erdogan a dit que cela a causé un dérangement chez certains milieux.

Précisant que les membres de l’organisation terroriste guléniste FETO nichés dans la justice, avaient tendu l’un des plus grand pièges de l’histoire de la Turquie (affaire du 17-25 décembre 2013) et qu’ils ont poursuivi le même coup après l’échec de ce piège, aux Etats-Unis (affaire de l’homme d’affaires iranien Riza Sarraf), Erdogan a souligné que la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016 avait été dirigée par le même centre.

« Nous sommes conscients de la signification de ce message et à quoi ils tentent de transformer ces affaires. La Turquie n’est pas un pays comme ceux avec lesquels vous jouer » a martelé Erdogan indiquant que les attaques dirigées contre la Turquie sont de qualité à être conçues par des traitres et non par des imbéciles.

Affirmant que la Turquie avait déjoué les manigances fomentées en utilisant la Turquie, Erdogan a déclaré qu’à présent, ils travaillaient sans interruption afin que la Turquie atteigne ses objectifs 2023 et pour faire d’elle l’une des dix plus grandes économies du monde.

Erdogan s’est également penché sur sa visite en Russie prévue demain (mercredi).

« Nous allons réaliser un sommet tripartite Turquie-Russie_Iran demain en nous rendant à Sotchi. Demain, nous allons réaliser des entretiens très importants du point de vue de l’avenir de notre région » a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET