• VIDEOS

« Même si le monde entier renonce à Jérusalem, la Turquie ne renoncera pas »

"Jérusalem est la première qibla des musulmans. La Turquie ne peut se murer dans le silence à ce sujet"

« Même si le monde entier renonce à Jérusalem, la Turquie ne renoncera pas »

Lors de la session budgétaire de l’assemblée nationale, le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement Bekir Bozdag a indiqué que les intérêts de la Turquie passent avant tout.

« Le gouvernement œuvre selon les intérêts de la Turquie.  Nous sommes prêts à nous opposer au monde entier dans cette voie. » a-t-il affirmé.

Concernant la visite en Grèce du président Recep Tayyip Erdogan, M. Bozdag a fait savoir que la déclaration du président sur le Traité de Lausanne était une réponse aux autorités grecques, dans le but de protéger les droits de la minorité turque en Thrace occidentale.

Par la suite, le vice-Premier ministre est revenu sur la reconnaissance par le président Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël. « Jérusalem est la première qibla des musulmans. La Turquie ne peut se murer dans le silence. Jérusalem est notre âme, il est dans notre cœur. Même si les Palestiniens, les Gazaouïs, voire même tous les arabes, renoncent à Jérusalem, ni la Turquie ni la nation turque ne renoncera » a assuré M. Bozdag.

D’autre part, M. Bozdag a critiqué la livraison d’armes par les Etats-Unis à la filiale syrienne de l’organisation terroriste séparatiste PKK. « Que personne ne s’attende à ce que la Turquie garde le silence à ce sujet » a-t-il martelé.

« Daesh est un ennemi de l’islam et un « projet international ». La Turquie est le seul pays à lutter sincèrement à l’encontre de cette organisation terroriste », selon le vice-Premier ministre.

Il a par ailleurs rappelé la lutte déterminée menée par la Turquie contre toutes les organisations terroristes après la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016.  M. Bozdag a notamment relevé que chaque jour, de nouvelles preuves montraient les liens vils des membres de FETÖ avec l’affaire de Reza Zarrab fomentée contre la Turquie.

 

 

 

 

 



SUR LE MEME SUJET