• VIDEOS

Massacre israélien en Palestine : Erdogan s’entretient avec Poutine, Rohani et Merkel

Concernant les derniers développements en Palestine, le président Recep Tayyip Erdogan s’est entretenu avec le président iranien Hassan Rohani, le chef de l’Etat russe Vladimir Poutine et la chancelière allemande Angela Merkel

Massacre israélien en Palestine : Erdogan s’entretient avec Poutine, Rohani et Merkel

Concernant les derniers développements en Palestine, le président Recep Tayyip Erdogan s’est entretenu avec le président iranien Hassan Rohani, le chef de l’Etat russe Vladimir Poutine et la chancelière allemande Angela Merkel.

Selon les informations obtenues, mercredi, par Anadolu auprès d'une source à la Présidence turque, le sujet des violences commises par l'armée israélienne contre des manifestants palestiniens dans la Bande de Gaza qui protestaient contre le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem a été abordé.

Erdogan et Rohani ont insisté sur l'importance que revêt de la réunion extraordinaire de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) à Istanbul, qui permettra aux musulmans d'afficher une position commune.

Au cours de son entretien avec le président russe Vladimir Poutine, M. Erdogan a qualifié de « honteux » l’attaque barbare dont les manifestants palestiniens ont été victimes sous les yeux du monde entier.

Le président turc a également informé son homologue russe sur le sommet de l’OCI.

D’après une source à la Présidence turque, Erdogan a communiqué des informations à la Chancelière allemande au sujet de la réunion extraordinaire de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI) convoquée pour vendredi à Istanbul, à la suite des violences commises par l'armée israélienne contre des manifestants palestiniens dans la Bande de Gaza qui protestaient contre le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

Au cours de leur entretien, Erdogan et Merkel ont échangé leurs points de vue au sujet des violences qui ont ciblé les Palestiniens à Gaza, et ont insisté sur le fait que la situation actuelle rendait difficile la recherche d'une solution au conflit.

Les deux leaders ont notamment abordé la question des relations bilatérales et la nécessité préserver un contact étroit concernant les questions régionales d'intérêt commun.

AA avec TRT



SUR LE MEME SUJET