La Turquie et les Pays-Bas décident de normaliser leurs relations

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a, en outre, rappelé que plus de 450 mille turcs vivent actuellement aux Pays-Bas et que ce pays occupe la première place en matière d'investissements étrangers en Turquie

La Turquie et les Pays-Bas décident de normaliser leurs relations

La Turquie et les Pays-Bas ont décidé, mutuellement, de normaliser leurs relations.

C'est ce qui ressort des déclarations faites, vendredi, par le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu au correspondant de l'Agence Anadolu (AA).

Cavusoglu a indiqué s'être entretenu avec son homologue néerlandais, Stef Blok, lors du dernier sommet de l'OTAN. Les deux responsables ont discuté des événements malheureux du 11 mars 2017 qui ont abouti à une détérioration des relations entre les deux pays.

Le ministre turc a précisé, qu'au cours de la rencontre, la volonté mutuelle de normaliser les relations d'un niveau stratégique entre les deux pays était prédominante.

"A la lumière de cette réunion, mon homologue néerlandais a pris l'initiative de m'adresser un courrier dans lequel il confirmait sa volonté de voir les relations entre les deux pays se normaliser. A la suite de ce courrier, nous nous sommes parlés au téléphone et avons convenu des initiatives à prendre pour permettre cette normalisation", a t-il expliqué.

Dans ce cadre, il a été décidé de faire une déclaration commune et de nommer, réciproquement, des ambassadeurs dans les plus brefs délais, a poursuivi le ministre turc.

"J'ai invité mon homologue en Turquie afin de concevoir avec lui, une feuille de route qui permettra à nos relations de revenir à leur niveau d'antan" a t-il par ailleurs annoncé.

Cavusoglu a, en outre, rappelé que plus de 450 mille Turcs vivent actuellement aux Pays-Bas et que ce pays occupe la première place en matière d'investissements étrangers en Turquie.

Le gouvernement néerlandais avait annulé l'autorisation de vol de l'avion transportant Cavusoglu qui devait participer à une réunion avec la communauté turque de ce pays dans le cadre de la campagne référendaire du 16 avril 2017. De plus, les autorités néerlandaise avaient, le 11 mars 2017, refusé l'accès à l'Ambassade turque de Rotterdam à Fatma Betul Sayan, ministre turc de la Famille et placé en garde à vue plusieurs de ses gardes du corps.

A la suite de ces deux incidents, la Turquie avait déclaré "persona non grata" l'ambassadeur néerlandais en poste à Ankara.

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET